vendredi 16 février 2018

Spiritual Princess tome 1 de Nao Iwamoto

Editions Kazé - 192 pages
17 janvier 2018
Akihime a beau être la fille d’un tengu, un demi-dieu reclus sur sa montagne, elle vit parmi les humains avec sa mère et se réjouit de faire bientôt sa rentrée au lycée. Ce qui n’est pas le cas de Shun, son ami d’enfance, déterminé à devenir un tengu grâce à l’aide du père d’Akihime. Ces deux derniers aimeraient que la jeune fille prenne son destin de princesse spirituelle un peu plus au sérieux… Mais c’est Takeru, son charmant camarade de classe, qui occupe toutes ses pensées !
C'est avant tout le résumé qui m'a attiré dans ce manga, un shôjo mélangé à la myhtologie japonaise m'intriguait vraiment. Akihime est la fille d'un tengu, un demi-dieu qui vit reclus sur la montagne, elle vit avec sa mère parmi les humains, et rentre bientôt au lycée. Son ami d'enfance, Shun veut devenir un tengu et est très motivé, c'est le père d'Akihime qui l'aide. D'ailleurs ils sont tous les deux d'accord sur le fait qu'Akihime ne prend pas son destin assez au sérieux, elle est plutôt obsédée par son camarade de classe, Takeru.

Les dessins ne m'emballaient pas vraiment au départ et puis au fil de l'histoire je m'y suis faite, et j'ai été prise dans l'histoire. N'y connaissant pas grand chose en mythologie japonaise j'ai vraiment adoré m'y plongé, c'est instructif, les tengu sont des demi-dieu d'apparence humaine qui ont un visage rouge et un long nez. Tengu Kôtoku du mont Ryokuhô est le père d'Akihime, et même s'il a toujours voulu qu'elle vienne vivre sur la montagne avec lui, sa mère s'y catégoriquement opposé.

On découvre que le jeune fille a hérité de quelques particularités comme une force surhumaine par exemple, et elle n'hésite pas à aider les autres en cas de besoin. Elle n'a besoin de le cacher et tout le monde sait qui est son père. C'est loin d'être un personnage parfait, elle est parfois superficielle, mais c'est ce qui en fait un personnage réaliste, elle rentre au lycée et en aucun cas elle veut prendre les responsabilités de son statut, ce qu'elle préfère s'est s'intéresser au lycée et aux garçons.D'ailleurs les personnages secondaires sont assez bien développé pour une fois, nous ne nous concentrons pas uniquement sur Akihime.

J'ai vraiment aimé ce premier tome, il pose bien les bases et nous promet une belle suite, une série de 12 tomes. J'attends de voir les prochains tomes pour vous en parler, en tout cas c'est une très belle découverte moi et j'ai été ravie d'en découvrir plus sur la mythologie japonaise.

Merci à Anita et aux éditions Kazé pour cette lecture.


2 commentaires:

  1. Sympa ! C'est vrai que le mélange donne envie ! Je me demande du coup ce que donneront les autres !

    RépondreSupprimer
  2. Oh, c'est original comme univers, je ne connais rien à la mythologie japonaise, mais ça me tente bien !

    RépondreSupprimer