mardi 25 juillet 2017

Mademoiselle Louise de Rosalind Laker (Auteure)

Mademoiselle Louise  -  Rosalind Laker  - Archipoche - 672 pages 
5 juillet 2017




1840. Paris est une ville hostile pour une jeune orpheline de dix ans comme Louise, qui y est livrée à elle-même. Mais sa rencontre inespérée avec la couturière Catherine Allard la sort de l’enfer des bas-fonds.
La prenant sous son aile, Catherine initie la jeune fille à la couture, et très vite celle-ci témoigne de talents exceptionnels. En grandissant, la création de mode devient sa seule passion.
On remarque son talent et elle intègre les ateliers de confection de Madame Camille. Là, elle fait la connaissance de Will Russell, une célébrité galloise qui lui fait tourner la tête. Mais quand le destin met sur sa route Charles Worth, marchand de tissu britannique qui travaille avec les plus grandes maisons de couture de Paris, le cœur de Louise balance… d’autant que l’aristocrate Pierre de Gand, filleul de Napoléon III, n’est pas insensible à son charme.
Dans le monde tourbillonnant du Paris de la haute-couture, Louise devra conserver son sang-froid pour parvenir à se frayer un chemin, et prendre garde aux tours que l’amour peut lui jouer…


Je remercie LP conseil et les éditions l'Archipel pour l'envoi de ce service presse.

Un énorme coup de cœur pour ce livre basé sur des faits réels, je pense que ce n’est le cas de tout les personnages mais il n’y avait pour moi pas de faute de « temps ».

J’ai beaucoup apprécié suivre Louise depuis sa prime jeunesse jusqu’au milieu de sa vie, je serais bien restée encore un peu, mais 671 pages, c’est déjà beaucoup, même si je ne les ai pas vu passées.

Ce n’est pas vraiment une romance même si il est beaucoup question d’amour, mais bien de l’Histoire. On rencontre même Napoléon et sa jeune épouse, on part en Prusse avec nos soldats, on assiste aux émeutes…. Vraiment, on avait l’impression d’y être.

J’ai aimé Louise mais aussi les personnages secondaires qui ont fait d’elle la jeune femme qu’elle est devenue, Catherine sa seconde maman, Charles Worth qui la prendra sous son aile plus tard, Will Russell, un véritable gentleman comme on n’en fait plus…

Il y a évidemment pleins d’autres personnages qui vont l’aider à avancer même si parfois c’est en lui faisant du mal même si pour certains ce n’est pas intentionnel.


J’ai quitté à regret cette jeune femme plein de courage qui pour son époque était une révolutionnaire et surtout avait une énorme force morale.








Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...