mercredi 2 mai 2018

La courtisane d'Edo tome 1 de Kanoko Sakurakouji


Editions Pika - 192 pages
04 avril 2018
Dans le quartier des plaisirs de Yoshiwara, à l'époque d'Édo, Akané est une jeune orpheline issue de la noblesse militaire. Suite au mystérieux assassinat de ses parents, elle décide de se jeter dans la gueule du loup en se présentant dans une maison close de grand luxe : l'Akebonorô. Sa rencontre avec Sôsuke, jeune prêteur sur gage et grand séducteur à l'intelligence acérée, va littéralement bousculer son destin. Dans cet environnement où la luxure est reine, cette apprentie courtisane s'apprête-t-elle à goûter au paradis ou à l'enfer ?
Pika inaugure sa nouvelle collection de shôjo " Red Light" avec La courtisane d'Edo, un titre historique se passant dans le quartier des plaisir de Yoshiwana à l'époque d'Edo. un contexte historique qui m'a bien plus. Je ne m'y connais pas beaucoup histoire du Japon, et justement c'est très plaisant d'en apprendre un peu plus via un manga. 

Nous suivons Akane, une orpheline issue de la noblesse militaire, suite à l'assassinat de ses parents, elle va dans une maison close de grand luxe : l'Akebonorô. Elle rencontre Sôsuke, jeune prêteur sur gage et grand séducteur. Nous allons donc suivre cette courtisane en devenir. 

C'est un shôjo différent de ce que j'ai l'habitude de lire, le contexte historique est très intéressant, c'est agréable et surprenant, ce genre m'a vraiment sortie de ma petite zone de confort en matière de shôjo.
Les personnages sont intéressants, Akane, une jeune fille de 15 ans, orpheline, se retrouvant dans une maison close. Son passé reste assez vague et j'aimerai bien en découvrir plus sur la noblesse militaire. Je me demande également quel est son but ultime et pourquoi elle a décider de venir dans cette maison close. 
Concernant Sôsuke, je ne le comprend pas vraiment pour le moment, je ne sais pas trop où il veut en venir et pourquoi il veut tant Akane. j'attends d'en savoir plus sur lui pour me faire un véritable opinion. 

Un point que je voulais abordé aussi, c'est le fait que malgré l'univers de la maison close, tout reste sobre et aucun des dessins n'est hot ou avec des scènes explicites, nous restons vraiment dans la shôjo malgré le thème abordé. 

Les dessins sont jolis, digne d'un shôjo, traits fins, beaux visages avec grand yeux, la chose qui m'a peu dérangé est le fait que parfois les personnages en arrière plan n'ont pas de yeux de dessinés, en un sens c'est un détail mais ça a retenu mon attention à chaque fois. Hormis ce point, j'ai adoré me retrouver à l'époque d'Edo.

En bref, j'ai passé un bon moment avec ce manga et je découvrirai la suite avec plaisir. Le côté historique est intéressant et les personnages sont intrigants. J'ai hâte de découvrir le second tome.

Merci à Clarisse et aux éditions Pika pour cette lecture.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire