mercredi 4 avril 2018

Interview Laura Trompette

Coucou, je reviens aujourd'hui avec une nouvelle interview, merci à Laura Trompette de bien avoir voulu répondre à mes questions. Je lui avais demandé si elle voulait répondre à une petite itv, elle a été surprise par mon sens du mot "petite" ahah désolé encore ;) Et surtout merci ! Vous savez que j'adore ces romans donc c'est avec plaisir que je vous propose d'en découvrir un peu plus sur son dernier roman et sur elle.

Ma chronique sur Hello 



On va commencer par quelques questions concernant Hello, ton dernier roman paru.

- Hello, n'était à la base qu'une nouvelle, lorsque tu as décidé d'en faire un roman savais-tu vraiment où mener tes personnages ?
Pas vraiment. Cette nouvelle était très personnelle, et je ne pensais absolument pas en faire un roman. Puis, sur Wattpad, les lectrices/lecteurs ont demandé un chapitre suivant. J’ai donc poursuivi, pas à pas, jusqu’à ce que ça devienne finalement nécessaire pour moi de continuer. 

- Hello est un peu moins romancé que tous tes autres romans, pourquoi as-tu fait ce choix ? T'es-tu inspirée de toi-même pour le personnage d'Emma ?
Je crois que ça s’est imposé à moi. C’était une période de ma vie où j’avais besoin d’expulser ce qui m’avait profondément fissurée. Et donc, oui, Emma est le personnage le plus proche de moi à ce jour. 

- Les passages où elle parle de l'écriture de son roman Asphyxie reflètent-ils ta réalité au moment où tu écrivais son roman ?
En grande partie, oui.  J’avais envie de partager avec les lecteurs ce processus-là. Voilà pourquoi j’ai choisi de faire cette mise en abyme, avec « Hello » et « Asphyxie ». 

- Même si je n'ai pas encore lu Asphyxie, il me semble que ce n'est pas du tout de la romance, était-ce plus compliqué à écrire ? 
Pour moi, « Hello » n’est pas non plus de la romance. Pas plus que « C’est toi le chat » (feel good). « Hello » est un ovni en termes de classement littéraire, et j’avoue que j’ai toujours du mal avec les cases imposées. Je n’écris pas pour être dans un genre ou un autre, j’écris ce que me dictent mes émotions, mes envies et mes aspirations du moment. Si émotionnellement, le plus difficile à écrire a été « Hello », « Asphyxie », quant à lui, était mon plus grand défi. J’ai dû me renseigner sur le monde de la brigade criminelle de Paris, rencontrer des officiers de différents horizons et me plonger dans un univers qui m’était étranger. Ce travail minutieux pour ce thriller psychologique reste, cela dit, le plus passionnant que j’ai pu effectuer jusqu’à présent.  

- Emma nous parle de ses autres romans, Azur, Abrupt etc. : as-tu vraiment une idée de la trame de chaque roman ? Penses-tu les écrire un jour ?
(Sourire) Non, je ne pense pas, mais j’avoue m’être déjà posé la question !

- Emma est un personnage un peu spécial, fictif, et pourtant avec un livre édité : est-ce nous entendrons encore parler d’elle dans le futur ?
Je ne sais pas encore  

- D'ailleurs d'où t'es venu cette idée d'écrire le roman du personnage que tu avais créé ?
Je voulais permettre au lecteur de découvrir le travail d’écriture et la manière dont on peut s’inspirer de nos propres vies pour imaginer des histoires parfois complètement différentes mais intrinsèquement liées à nos émotions. 

- Dans Hello, nous retrouvons Berlioz, adorable chien d'Emma et Milord (détestable chat que j'ai adoré !). Dans chacun de tes romans tu inclus des Poilus, chats ou chiens, c'est essentiel pour toi ? (Personnellement, je suis sous le charme à chaque fois et j'ai toujours l'impression de retrouver un petit peu d'un de mes animaux dans tes romans) 
Oui, c’est important ! Les animaux ont une vraie place dans mon cœur et je ne peux pas envisager de les exclure de mes romans. Je trouve qu’ils apportent une autre richesse aux histoires. Mon préféré reste le poilu, Harold, dans « C’est toi le chat », avec lequel je me suis beaucoup amusée. 

Parlons un peu plus de toi, ta vie d'auteure et tes romans en général...

- Qui es-tu ?
J’ai un (vrai) nom un peu drôle, j’écris depuis mes 8 ans, j’adore jouer avec les mots et inventer des histoires, je ne travaille jamais sans musique de fond, je suis volcanique, ultra-sensible et passionnée, je voue un culte aux animaux (notamment aux girafes), j’aime observer les gens et la nature, la mer m’inspire plus que tout autre chose, je suis une grande gourmande et une sacrée épicurienne.  

- Quand et pourquoi t'es-tu lancé dans l'écriture ?
À 8 ans dans un bus, parce que j’étais très solitaire, malgré moi. Puis, vraiment, à partir de 11 ans, je n’ai plus lâché le stylo. C’est devenu un besoin. J’écrivais des poèmes, des chansons et je me délestais du surplus d’émotions. Ce n’est qu’autour de dix-huit ans que j’ai tenté d’écrire un premier roman. 

- Es-tu également une grande lectrice ? Comment arrives-tu à combiner les deux ? Quels genres de livres lis-tu ?
Alors il m’est difficile de trouver du temps pour lire autant que je le souhaiterais. J’ai une PAL qui fait la taille d’une petite bibliothèque ! Je n’ai pas de genre de prédilection (toujours cette histoire de case que j’ai en horreur…). Je peux te dire que « La vie devant soi » de Romain Gary et « Le parfum » de Patrick Süskind sont deux de mes livres préférés, que Françoise Sagan est l’écrivain qui me fascine le plus, et que les lectures qui m’ont marquée ces deux dernières années sont : « La fille du train » de Paula Hawkins, « Quand la nuit devient jour » de Sophie Jomain, « Entre mes mains le bonheur se faufile » d’Agnès Martin-Lugand, « Dans le jardin de l’ogre » de Leila Slimani (j’adore sa plume) et « La tresse » de Laetitia Colombani. Et ma dernière lecture en date : « Les loyautés » de Delphine de Vigan, que j’ai beaucoup appréciée. 

- Quelles sont tes sources d'inspiration ?
L’eau, sous toutes ses formes (sauf la pluie !), la musique, les gens, mes émotions, la nature, mes voyages et mes moments de contemplation.

- As-tu préféré écrire un de tes romans ? Lequel ?
« C’est toi le chat » est le roman avec lequel je me suis le plus amusée. « Hello » est celui qui m’a permis de refaire surface dans une période très sombre. « Asphyxie », celui qui m’a le plus passionnée. 

- Quelles sont tes habitudes d'écriture, l'ambiance ?
Je n’écris jamais le matin. Plutôt en fin de journée, le soir, voire la nuit parfois. J’écris toujours en musique, souvent avec des bougies, un verre de vin rouge ou des tisanes (selon les jours et les moments !), dans une ambiance tamisée. 

- Quels sont tes projets en cours et/ou futurs projets écritures ? Une prochaine parution en vue ? Je (On ^^) veux tout savoir...
Je vais commencer l’écriture d’un nouveau roman et je sais déjà que je vous retrouverai en 2019 et en 2020. Je ne peux malheureusement rien dévoiler d’autre  

- Un dernier mot ?
Mille mercis pour ton soutien <3

________________________________________

Encore, une fois un grand merci à Laura d'avoir pris le temps de répondre à toutes ces questions, et merci à elle d'écrire des livres qui me font toujours passé un superbe moment ! 
Vous pouvez retrouver ces livres partout, je vous mets le lien amazon --> ICI
Retrouver également sur ces réseaux
Facebook
Instagram
Twitter

2 commentaires:

  1. Quelle belle interview, je suis définitivement fan de cette auteure !

    RépondreSupprimer
  2. Très belle entrevue et bien menée !!! Je ne connaissais pas ses romans, mais je dois dire que la personne (auteure) me plaît!

    RépondreSupprimer