mardi 3 avril 2018

Love Hotel Princess tome 1 - 2 et 3 de Ema Toyama


Editions Pika - 192 pages
02 novembre 2017 - 03 janvier 2018 - 07 mars 2018 
Secrets, mensonges et séduction…
Leila Watanuki , élève brillante et admirée de tous, cache un compromettant secret : elle vit dans un love hotel tenu par sa famille. Un jour qu’elle aide sa mère, elle tombe nez à nez avec un de ses camarades de classe, Owaru Sangatsu ! Pour protéger son secret, la jeune fille va devoir obéir à ce manipulateur qui lui impose un odieux chantage. Sa première condition : le laisser vivre au love hotel ! Pour Leila qui n’a aucune expérience avec les garçons, le quotidien avec Owaru, libéré et habitué des flirts, s’annonce des plus troublants… d’autant que la jeune fille cache un autre secret embarrassant !
Tome 1 : C'est la couverture qui m'a toute suite attiré l'oeil, je la trouve vraiment superbe ! Puis en m'y intéressant de plus près j'ai découvert que la mangaka Ema Toyama était celle qui avait fait les séries, Love Mission, Lovely Hair ou encore GDGD Dogs, trois séries qui me tente depuis quelques temps déjà, alors je me suis que Love Hotel Princess sera la série avec laquelle je découvrirais Ema Toyama.

Le pitch est assez attrayant, Leila Watanuki, élève brillante et présidente du conseil se doit d'être bien vu et de n'avoir rien à se reprocher, c'est pourquoi il est indispensable pour elle de bien garder son secret... Elle vit dans un Love Hotel, dont sa mère est la gérante. Hors un jour, elle tombe sur un de ses camarades de classe, Owaru Sangatsu, dans le Love Hotel, directement il la fait chanter, il veut vivre dans le Love Hotel. 

Il y a autant un côté déjà vu qu'un côté original dans ce manga, autant le fait de faire chanter un personnage est vu et revu, autant l'univers dans lequel on évolue, en l’occurrence un Love Hotel est totalement inédit pour moi. Et autant dire que l'histoire a bien fonctionné pour moi, j'ai vu quelques avis mitigé, mais personnellement je suis totalement tombé sous le charme de ce shôjo basique. Parce que oui,  il faut quand même le dire l'histoire en elle-même et les personnages non rien de bien original. Leila est le stéréotype même des personnages de shôjo, complètement dépassé par les garçons et totalement désarçonnée, elle ne sait pas comment réagir à l'arrivée d'Owaru. Quand à ce dernier, il est totalement dévergondé, joueur et plein de vie.
J'ai beaucoup aimé ces deux personnages, même s'ils sont communs, Ema Toyama a réussi à leur construire un passé, une histoire et cela m'intrigue beaucoup.

Le seul point négatif que je pourrai citer est que le secret du Love Hotel est très vite dévoilé et en fait l'histoire tournera plus autour du fait de contenir le silence d'Owaru pour garder le secret avec lui plutôt que juste garder le secret de Leila. 

Les dessins sont jolis et typique des shôjo, visage anguleux et grand yeux sont aux rendez-vous mais j'aime beaucoup de trait de la mangaka, puis les dessins en pleine page et de début de chapitre sont vraiment magnifiques ! 

Pour ma part, c'est une belle découverte, dans les shôjo je ne m'attends jamais à avoir une histoire très élaboré et adulte et je pense que c'est pour ça que je suis rarement déçue. Un shôjo est la pour me faire passer un bon moment de lecture et Love Hotel Princess remplit parfaitement le contrat. 

Tome 2 : Encore une magnifique couverture ! Une couverture qui nous dit d'entré de jeu quel sera l'intrigue principale de ce tome, Rikka le beau jeune vice-président n'est surement pas indifférent à notre présidente du conseil Leila. c'est pourquoi l'atmosphère va être tendue entre lui et Owaru qui vit toujours au Love Hotel.

S'il apparaissait quelques fois dans le précédent tome, Rikka est bien plus présent dans ce second opus de la série, et je dois dire que j'apprécie pas mal son personnage. Je ne suis généralement pas fan des triangle amoureux ou du "second mec" mais pourtant Rikka est charmant, posé, réfléchis et gentil, tout en mettant un peu la pression à Owaru. Franchement j'ai bien accroché à son personnage.

L'histoire se développe peu et je dirai que c'est un peu un tome de transition, je pense que le tome 3 va être riche en révélation ou alors très rythmé pour nous en dévoilé un peu plus sur Leila et Owaru. Je dois avoué que j'ai préféré le premier tome, que j'ai trouvé un peu plus intéressant. Malgré tout Owaru ma fascine de plus en plus ! Ce personnage est vraiment une énigme ! 
Leila quand à elle, est un peu plus effacée dans ce tome mais vu la fin, je pense qu'elle sera bien au cœur du troisième tome et j'ai hâte de voir ça ! 

J'ai passé un bon moment avec ce second tome mais je le trouve un peu en dessous du premier qui m'avais beaucoup plus. J'ai quand même enchaîné avec le tome 3 ;)

Tome 3 : Dois-je encore vous que dire que je suis fan de la couverture ?! Bref, ce troisième m'a énormément plus, Leila s'est mise en tête de réaliser le rêve de Owaru, qu'il tombe amoureux, et pour cela elle doit tomber amoureuse de lui. Un plan bien ficelé un peu bizarre mais qu'elle tient à réaliser. On voit bien au fil du tome que Leila et Owaru se rapproche de plus en plus, Leila arrive à s'ouvrir à lui un peu plus et supporte de plus en plus sa présence.

Dans ce nouveau, beaucoup de nouveaux personnages arrivent, Soka vu précédemment veut décimer le conseil et elle n'hésitera pas à utiliser les frasques d'Owaru pour arriver à ses fins. C'était sans compter sur Rikka et Leila qui arrive à déjoué les tours de cette dernière. Toutefois face à la grand mère de Soka, La Proviseure ils n'ont pas d'autres choix que d'accepter sa proposition. Leila va devoir s'occuper Hochihiko Nanase, fils d'un membre du Parlement, Leila devra le remettre sur le droit chemin. Un personnage sombre, dont on sait très peu de chose mais qui apparemment connait Owaru. Une intrigue qui offre un peu de suspens et encore plus de questions cela rend l'histoire encore un peu plus addictive. Je veux vraiment savoir ce qui lie ses deux personnages.

Côté dessin je tenais à souligner le fait que Ema Toyama gère parfaitement le côté sombre de Hochihiko, en effet chaque fois qu'il apparaît une sorte d'aura noir l'entoure, j'entends par la que ses "cases" sont beaucoup plus sombre qu'habituellement, et qui nous prouve la noirceur du personnage. Un choix très habile de la mangaka.

Une histoire qui se développe bien, je rappelle qu'il y a 6 tomes en tout et que nous en sommes déjà à la moitié, j'ai vraiment hâte de découvrir le prochain et de voir ce que nous réserve la mangaka pour la suite. Je reste très accroché à cette série ! 

Merci à Clarisse et aux éditions Pika pour cette lecture.



1 commentaire:

  1. C'est vrai que la couverture me plaît beaucoup également, alors, je dois dire que ça me tente pas mal !

    RépondreSupprimer